Montreux Jazz Artists Foundation - Logo Montreux Jazz Festival - Logo

Mentors

Parmi les 6 mentors de cette édition, Yaron Herman, Patti Austin et Kurt Rosenwinkel ont participé aux sélections des candidats des 3 montreux jazz competitions cet été. ils étaient également présidents du jury. En retrouvant les lauréats pour l’Academy, ils engagent un véritable suivi sur le long terme...

Trilok Gurtu

Trilok Gurtu

Petit-fils d’un grand joueur de sitar et fils d’une chanteuse star de musique classique indienne, Trilok Gurtu commence à jouer du tabla dès l’âge de 6 ans. Il s’intéresse au jazz dans les années 1970 et commence à jouer sur une batterie occidentale en incorporant les signatures rythmiques indiennes qui ont bercé son enfance. En 1988, il présente pour la première fois ses talents de compositeur sur l’album Usfret. Son sens du rythme brûlant séduit John McLaughlin qui le fait jouer durant quatre ans au sein de son trio. En 1993, il sort l’album The Crazy Saints, sur lequel figurent Joe Zawinul et Pat Metheny, et tourne aux Etats-Unis et partout en Europe avec son propre trio. Depuis, Trilok Gurtu est considéré comme l’un des percussionnistes les plus influents et a prouvé plus d’une fois sa capacité à décloisonner les genres. Il a en effet multiplié les collaborations avec les plus grands du jazz, de pop ou de world music: Angelique Kidjo, Gilberto Gil, Eric Clapton, REM, Bob Dylan, Bill Evans, Dave Holland… Le percussionniste est venu quatre fois au Montreux Jazz Festival, la dernière fois en 2011 pour un duo de feu mémorable avec le pianiste Tigran Hamasyan. Trilok Gurtu sera pour la première fois mentor à l’Academy.

Yaron Herman

Yaron Herman

Né en 1981 à Tel Aviv, le pianiste inventif Yaron Herman s’installe à Paris à 21 ans pour poursuivre une carrière émérite. Instinctif et audacieux sur scène, il développe une conception à la fois mathématique et émotionnelle de la musique. Depuis ses débuts il enchaine les concerts, les distinctions et conférences internationales, ainsi que les collaborations les plus variées. Son nouvel et septième album conçu avec le batteur Ziv Ravitz, Everyday, est sorti en 2015. Bien sûr, Yaron Herman et le Montreux Jazz Festival, c’est une histoire de liens: il y a présidé le jury de la compétition de piano par trois fois et proposé plusieurs créations. Il a également dirigé le Montreux Jazz Academy Project lors des 49e et 50e éditions du Montreux Jazz Festival, aux côtés de jeunes participants de l’Academy. Yaron Herman est le directeur musical de la 3e Montreux Jazz Academy.

Patti Austin

Patti Austin

Patti Austin a fait ses débuts scéniques à l’âge de quatre ans, lors d’un concert de Dinah Washington à l’Apollo Theater. C’est elle qui la présente ensuite à son arrangeur, un certain Quincy Jones. Durant les années 1970, Patti Austin figure notamment sur les disques de Paul Simon, Joe Cocker ou Roberta Flack. En 1979, elle chante en duo avec Michael Jackson sur «It’s the Falling in Love». Patti Austin se distingue également en solo, publiant une quinzaine d’albums studio. En 2008, elle reçoit le Grammy Award du meilleur album de jazz vocal pour Avant Gershwin. Habituée des scènes du Montreux Jazz Festival, la chanteuse s’est produite à sept reprises, dont quatre lors de soirées orchestrées par Quincy Jones. Patti Austin avait déjà honoré l’Academy de sa présence lors de la première édition en 2014. C’est sans hésiter qu’elle a accepté de faire profiter à nouveau les jeunes talents de ses dons de chanteuse et de pédagogue hors pair. 

Marcus Miller

Marcus Miller

Compositeur, arrangeur et muti-instrumentiste, Marcus Miller est l’un des musiciens de jazz les plus influents de son temps. Depuis le milieu des années 70, le bassiste a participé à plus de 500 albums, sollicité par les plus grands noms dont Aretha Franklin, Paul Simon, George Benson et Al Jarreau, sans oublier Miles Davis pour lequel il a écrit et produit Tutu. Désormais concentré sur sa carrière solo, le maître du slap a également composé une vingtaine de bandes originales de films. Toujours soucieux de transmettre un message en plus de son groove imparable, Marcus Miller a sorti l’album Afrodeezia en 2015, hommage à ses ancêtres réalisé dans le cadre du projet de l’UNESCO «La Route des Esclaves». Proche de Montreux depuis sa première apparition au Festival en 1981, Marcus Miller a notamment marqué les esprit en 1997 avec «Legends», projet de supergroupe avec Steve Gadd, Joe Sample, Eric Clapton et David Sanborn. Déjà habitué des workshops, le bassiste poursuit son travail de transmission en devenant mentor de l’Academy pour la 

Ziv Ravitz

Ziv Ravitz

Ziv Ravitz est né à Beer-Sheva en Israël, au sein d’une famille de musiciens. Très tôt appelé par la musique, il se focalise sur la batterie puis entame une carrière professionnelle à partir de 13 ans. Après avoir écumé les clubs de sa ville natale et de Tel-Aviv, il émigre aux Etats-Unis en 2000 pour étendre son expérience musicale et ses talents de compositeur. Il y joue et enregistre avec de nombreux ensembles, développe un style unique et ressort avec un diplôme de la Berklee School of Music. Depuis il joue régulièrement au sein du Lee Konitz Quartet, avec lequel il a enregistré deux albums. De nombreuses autres collaborations comptent notamment Avishai Cohen, Hal Crook, Joel Frahm, Esperanza Spalding, Omer Avital, etc. Ziv Ravitz vit et travaille à New York et a sorti l’album Everyday avec son acolyte Yaron Herman : tous deux étaient d’ailleurs présents à Montreux en 2015 pour une création au Château de Chillon. Il sera pour la deuxième fois de suite le mentor batteur de l’Academy.

Kurt Rosenwinkel

Kurt Rosenwinkel

Né en 1970 à Philadelphie, Kurt Rosenwinkel grandit dans une famille de musiciens. Happé par la guitare à 12 ans, Kurt s’intéresse de plus en plus au jazz. Il multiplie les jam sessions de Philly et, aiguisant ses talents avec les plus grands du coin tels qu’Al Jackson, Eddie Green ou Tony Williams, le fantasme d’une carrière musicale prend des airs de révélation. Il rejoint la Creative and Performing Arts High School, puis après deux années au Berklee College of Music, Rosenwinkel a déjà parfait sa réputation de solide guitariste. Il déménage à New York au début des années 90 où il développe le son déterminant d’une génération avec Jeff Ballard, Ben Street et Mark Turner dans les petits clubs de Greenwich Village. Il sort East Coast Love Affair, son premier album en tant que leader, en 1996. Après plusieurs albums et remises en question, Kurt opère une transformation radicale et déterminante avec l’album The Next Step, dans le lequel apparaît un nouvel élément central chez lui : sa voix. Avec son jeu à la fois expérimental et mélodique, Rosenwinkel multiplie les collaborations avec Joshua Redman, Brad Melhdau, Q-Tip, Eric Harland etc. Il sera pour la deuxième fois de suite le mentor guitariste de la Montreux Jazz Academy.